Sur les voies respiratoire hautes, le tabac est responsable d'un excès de cancer de la bouche, du larynx et du pharynx, souvent en association à l'alcool.

Poumon sain
Poumon de fumeur

Sur les bronches et le poumon, le tabac :
- altère l'escalator muco-ciliaire bronchique,
- détériore les macrophages alvéolaires et altère l'épuration,
- favorise les bronchites chroniques et l'emphysème centro-lobulaire.
- favorise les métaplasies de la muqueuse qui font le lit du cancer bronchique.

Les fumeurs de cigarettes suite aux pathologies décrites ci-dessus et au cancer du poumon, meurent en moyenne 10 ans plus jeunes que les non-fumeurs.

Les effets du tabac sur le coeur et les vaisseaux

En 1995, il y a eu 625 000 morts par suite de maladies cardio-vasculaires liées au tabac dans les pays développés. Quatre hommes sur cinq qui décèdent d'une crise cardiaque à 40 ans le doivent au seul tabac ! Ce dernier est responsable de 22% des décès lors de maladies cardio-vasculaires.

L'influence de la consommation de cigarettes sur le risque de cataracte est avérée. La diminution du niveau de risque est fonction du nombre d'années écoulé depuis l'arrêt du tabac.

L'oesophage est en première ligne de l'atteinte par les goudrons lourds et les autres produits de la combustion du tabac. Il est soumis par le tabac à un risque accru de cancer
Les risques de cancer colorectal sont nettement accrus par la consommation de tabac

Le Tabagisme favorise le cancer de la vessie.

Action sur la peau
Le tabac joue un rôle néfaste sur la peau, par effet externe de la fumée et interne sur la vascularisation de la peau et sur les phanères (ongles et cheveux). Effectivement, il est prouvé que la cigarette favorise le vieillissement de la peau. Quand on fume, les vaisseaux sanguins se contractent et la circulation du sang est moins bonne. La peau moins nourrie perd de son élasticité

Tabagisme : et maintenant, la dysfonction érectile
Publié par la British Medical Association (BMA), un rapport intitulé Smoking and Reproductive Life (Tabagisme et reproduction) confirme les risques générés par le tabagisme, en termes de fertilité et de sexualité
Les cigarettes fumées durant la grossesse augmentent le risque de diabète et d'obésité pour l’enfant à naître !

Le tabac tue une personne toutes les 10 secondes dans le monde

Le tabac tue la moitié de ses utilisateurs

Le tabagisme passif augmenterait le risque de cancer du poumon de 20%.

Tabac et dépendance

Dépendance psychologique comportementale:

Elle est caractérisée par le plaisir de fumer, par la gestuelle, le goût du tabac, l’objet de communication avec les autres. Elle fait l’objet d’une prise en charge spécifique.

Dépendance physique:

Elle se traduit d’une part par un besoin irrépressible de fumer, directement lié à la nicotine Ces troubles apparaissent en dessous <<du seuil de manque >> par des réactions telles qu’irritabilité, anxiété difficulté de concentration, somnolence, faim.

Les bénéfices de l’arrêt

Diminution rapide du risque

En 2 ans pour le risque cardio-vasculaire
De l’ordre de 50% en 5 ans pour le cancer du poumon
Environs de 60% après 10 ans pour
Le risque d’affection respiratoires chroniques.

Amélioration de l’état général et de la qualité de vie

Augmentation de l’espérance de vie

Economie

Deux questions a régler avec l’arrêt du tabac

Le poids >> alors que faire??

ne sauter pas les repas
Prenez un petit déjeuner consistant
corriger votre alimentation ( se priver de quelques calories)
ne grignotez pas entre les repas
buvez beaucoup d’eau
Bougez ( au mois une demie heure de marche / jour)

Le sommeil >> Comment faire pour y remédier

Se couchez vous à heures régulière
Compter le nombre d’heure de sommeil
Lecture
Observez votre faculté à vous réveiller

Sevrage vous fumez ? ça se soigne !

Préparation

Donnez-vous de solides raisons de cesser de fumer en faisant une liste des cinq plus importantes. Affichez-les bien en vue et relisez-les fréquemment.
Observez les habitudes que vous avez développées comme fumeur. Par exemple: se préoccuper d'avoir des cigarettes en quantité suffisante, fumer après un effort physique, courir pour trouver un briquet ou des allumettes, etc. Apprenez à mieux connaître vos habitudes quotidiennes, cela renforcera vos raisons personnelles de cesser de fumer.

Décidez fermement de cesser de fumer et adoptez une attitude positive. Abandonner la cigarette, c'est se libérer d'une dépendance, augmenter son estime personnelle, améliorer sa vitalité et son apparence.

Identifiez ensuite les situations et les événements où vous fumez au cours d'une journée. L'envie de fumer est déclenchée par un besoin de nicotine, mais surtout par des situations et des émotions précises: la difficulté d'entamer une journée, la détente après un repas, le stress des moments de solitude, l'excitation des rencontres sociales, etc. En connaissant mieux ces moments où vous fumez, vous pourrez ensuite trouver des activités qui remplaceront votre routine de fumeur.

Identifiez aussi quelles sont les cigarettes les plus importantes dans une journée. Vous constaterez que vous fumez souvent par habitude et non par plaisir.

Fixez-vous une date cible pour arrêter. Par exemple: votre anniversaire, le premier jour de l'année, un moment mémorable. Si vous fumez au travail, profitez de vos vacances pour vous libérer de la cigarette. Faites en sorte que ce soit une date «sacrée», que rien ni personne ne pourra changer.

Commencez à vous mettre en forme physiquement par un régime modéré d'exercices, par exemple: 15 minutes d'activité physique trois fois par semaine. Faites-le seul ou si vous avez besoin de l'appui moral d'un groupe, inscrivez-vous dans un club ou une équipe sportive. Plusieurs centres de conditionnement offrent des programmes d'évaluation de votre capacité physique et peuvent vous proposer des exercices adaptés à vos besoins.

Ne soyez pas seul

Le sevrage est un processus difficile où l'intervention d'un tiers peut vous aider à maîtriser à la fois les composantes comportementale et pharmacologique de la dépendance. On est plus fort à deux que seul. Si c'est possible, associez-vous avec une personne au travail et avec une autre à l'extérieur. Choisissez de préférence des personnes qui ne fument pas et assurez-vous que vous pourrez rapidement les contacter lorsque vous aurez envie de fumer

Changez de marque de cigarette

Changez de marque de cigarette, utilisez celle qui vous déplaît le plus.
Passez à une marque à basse teneur en goudron et en nicotine. Cela vous aidera à réduire votre dépendance physique à l'égard de la cigarette.
Modifiez votre routine de fumeur, deux ou trois semaines avant votre date cible.
Lorsque vous avez envie de fumer, attendez cinq minutes avant d'allumer votre cigarette.
Décidez à l'avance du nombre de cigarettes que vous allez fumer durant votre journée.
N'achetez plus vos cigarettes à la cartouche mais au paquet.
Placez votre paquet de cigarettes dans un endroit différent de celui où vous avez l'habitude de le ranger.
Videz moins souvent vos cendriers et laissez-les bien en vue.
Ne fumez pas de manière automatique, prenez le temps de vous rendre compte que vous fumez.
Visualisez-vous en train de vivre différentes situations (sortie, réunion d'amis...) sans vos cigarettes. Cet exercice vous permettra de développer de nouvelles façons de réagir en situation de manque et d'acquérir une attitude plus positive pour cesser de fumer.
Retardez votre première cigarette du matin, c'est celle qui déclenche votre besoin quotidien en nicotine.

Avant de cesser

Une semaine avant votre date cible, notez sur une feuille les situation où vous fumez et le nombre de cigarettes que vous consommez:
Durant un repas, une pause-café
Au téléphone
Durant un moment de détente, de plaisir
Lorsque vous vivez une situation de stress
Lorsque vous êtes au travail, à la maison...
Prévoyez des activités qui vous occuperont pendant ces périodes, lorsque vous aurez cessé de fumer.
Exemple: converser avec quelqu'un, mâcher de la gomme sans sucre, manipuler un crayon, se lever et faire quelques pas, boire de l'eau.
Fumez beaucoup plus qu'à l'accoutumée de sorte que l'expérience soit désagréable.
Videz quotidiennement le contenu de vos cendriers dans un bocal en verre et placez-le bien en vue.

ARRÊT
Votre date cible est arrivée

Il est très important de vous répéter que vous cessez de fumer une journée à la fois.
Planifiez votre première journée d'arrêt en dressant la liste des activités que vous aimeriez faire. Vous aurez ainsi moins de temps pour penser à la cigarette.
Calculez le nombre de cigarettes fumées dans votre vie.
Revoyez une fois de plus les raisons qui vous motivent à cesser de fumer. En les gardant toujours présentes à l'esprit, vous renforcerez votre motivation et votre attitude positive.

N'oubliez pas qu'une envie de fumer dure en moyenne de trois à cinq minutes. Que vous succombiez ou non à la tentation, votre envie de fumer disparaîtra d'elle-même.

Éliminez les cigarettes, les cendriers et les briquets qui se trouvent chez vous et à votre travail. Les conserver pourrait vous causer des tentations inutiles.
Évitez les déclencheurs: café, thé, boissons sucrées et alcoolisées. Ce sont des substances excitantes trop souvent associées à la cigarette.
Si vous sentez une augmentation de stress, ou une envie de fumer, contrôlez-les par un exercice de respiration. Inspirez par le nez en comptant mentalement jusqu'à trois, retenez deux secondes et expirez par la bouche en comptant mentalement jusqu'à trois.
Cet exercice simple et très efficace doit être répété dès que vous avez envie de fumer ou que vous êtes stressé.

Votre organisme peut réagir

Il faut de 3 à 5 jour à votre organisme pour éliminer la nicotine. En buvant beaucoup de liquide, vous faciliterez son élimination par les urines.
Durant cette période, plusieurs symptômes de sevrage peuvent faire leur apparition au fur et à mesure que votre organisme se «refait». Brûlements d'estomac, douleurs abdominales, maux de tête, picotements de la peau, somnolence, mauvaise humeur et quelques autres symptômes pourront vous indisposer. Ces manifestations sont temporaires et marquent le début d'une meilleure santé.

Durant les premier jours

Rappelez-vous que vous cessez de fumer une journée à la fois.
Évitez les situations qui représentent des sources de tentation. Quittez la table rapidement après un repas. Demandez une place dans la «section non-fumeurs», si vous allez au restaurant.
Trouvez dans votre entourage des amis, de préférence ex-fumeurs ou non-fumeurs, qui sont prêts à vous soutenir durant cette période. Demandez-leur conseil et n'hésitez pas à les déranger si une rage de cigarettes vous envahit; ils sauront vous remotiver. Rencontrez-les fréquemment. Votre succès leur fera plaisir.
N'hésitez pas à demander aux personnes qui fument de s'abstenir de fumer en votre présence. Elles acceptent facilement si vous leur expliquez la période que vous traversez.
Soyez sur vos gardes à certaines heures de la journée (15h30 à 16h30) et à certains moments de la semaine (la troisième journée d'arrêt). Les expériences ont démontré que la tentation de fumer est plus forte au cours de ces périodes.
Si vous avez besoin d'occuper vos mains, manipulez un crayon, un porte-clés.
Si vous êtes fatigué, faites des exercices d'étirement ou faites une promenade.
Vous réduirez votre stress en pratiquant 15 minutes d'activités physiques 3 fois par semaine ou en écoutant quotidiennement une musique de relaxation accompagnée de simples exercices de détente musculaire.

LES MÉTHODES DE SUBSTITUTION

La substitution Nicotinique : Surtout indiquée chez les fumeurs nicotino-dépendants qui ressentent au moment du sevrage des symptômes de "manque". Ce n'est pas la panacée mais un élément renforçateur dans la prise en charge globale du sevrage. Elle doit être en particulier associée à un minimum d'approche psychothérapeutique.

Le chewing-gum à la Nicotine: à prendre lorsque l'ex-fumeur fait face à une situation accentuant son envie de fumer.

Le Microtable à la Nicotine: à prendre lorsque l'ex-fumeur veut être discret, se met sous la langue.

L'Inhaler à la Nicotine (Inhaler): Sorte de cigarette en plastique qui contient des recharges, permet le rituel main/bouche.

Le spray nasal à la Nicotine: évite certains effets secondaires du chewing-gum tel que les problèmes buccaux et gastriques.
La nicotine transdermique (Patch): effet le plus significatif lorsque la dépendance à la Nicotine (Test de Fagerström) est élevée. Diminution du taux des symptômes de privation à la phase initiale.

Cigarettes NTB ®:
Méthode de sevrage non évaluée scientifiquement. Aurait une efficacité proche de la signification statistique. Pour les prisonniers de l'habitude gestuelle, permet un sevrage de nicotine préalable au sevrage total. Elles sont composées de plantes à fumer dont 5.7% de feuilles de menthe, 3.8% de feuilles d'aspérules, 6.1% de feuilles d'eucalyptus, 21.3% de feuilles de papaye, 58.1% de feuilles de noisetier, papier 5%, Nicotine 0%, Goudron 5mg. Ces cigarettes sans nicotine sont peut être aussi, voire plus toxique que les cigarettes de tabac !!!

MAINTIEN

Évitez la cigarette de «dégustation», celle que l'on fume pour vérifier que son goût est différent ou celle du «défi», que l'on fume pour se prouver que l'on est bel et bien capable de s'en passer. L'expérience le prouve: accepter une cigarette, c'est jouer avec le feu.
Toutefois, si vous faites une rechute, ne vous découragez pas. Soyez simplement plus vigilant. Cesser de fumer est un apprentissage qui prend un certain temps.

La pipe et le cigare ne sont-ils pas moins nocifs ?

Le " véritable " fumeur de pipe ou de cigares absorbe la nicotine de la fumée (alcaline) de la pipe et du cigare par les muqueuses de la bouche et n’inhale pas la fumée ou très peu. Dès lors, ses risques de contracter un cancer du poumon sont moins élevés que pour le fumeur de cigarettes. Toutefois, les gros fumeurs de pipe et de cigares sont plus sensibles aux cancers de la bouche, du pharynx et du larynx. Le passage de la cigarette à la pipe ou au cigare peut être dangereux. En effet, le fumeur continue, par habitude et par inadvertance, à inhaler la fumée qui est encore plus forte que celle de la cigarette.

Trois conditions sont nécessaires pour arrêter de fumer.

  1. Une forte motivation
  2. Avoir pris librement sa décision
  3. Etre dans un bon contexte psychologique